C’est Marseille, Bébé

Avant j’habitais à Paris, enfin, dans le 92, et j’écrivais des chroniques.

Maintenant, je suis rentrée « à la maison » et je me remets à écrire des chroniques, disons, locales…

J’espère que ceux qui vivent ici reconnaîtront un peu de leur quotidien. Pour les autres, tout est vrai. Promis-juré.

 

En voiture, Simone !

C'est Marseille, Bébé !En voiture, SimonePour ceux qui ne l’auraient pas compris, en 2014, je suis rentrée à Marseille, après 22 ans passés à expliquer aux parisiens qui c’était dégun, pourquoi les tables des cafés péguaient et que non, pour les Rois, ton espèce de...

lire plus

Owe y’avait Roland Garros

C'est Marseille, Bébé !Owe, y'avait Roland Garros !J’ai eu mon premier client marseillais avant même de me réinstaller ici. Bien avant, même : c’était un client parisien qui m’avait transmis le lead, comme on dit. Bref, le type avait besoin d’un site web et d’une...

lire plus

Nager en paix

C'est Marseille, Bébé !Nager en paixAlors que je nageais beaucoup à Paris, lorsque je suis arrivée à Marseille j’ai presque arrêté. Je ne vais pas vous faire un énième couplet sur les coutumes locales en matière de piscine : le comique de répétition, c’est comme...

lire plus

Je sais pas, j’ai pris n’importe quoi…

C'est Marseille, Bébé !Je sais pas, j'ai pris n'importe quoiCa fait maintenant quelques années que je n’achète plus de voiture : je les prends en leasing. Ce qui présente le double avantage de ne plus envisager de réparations (sauf quand je décide de vérifier que le...

lire plus

Voyage en terre inconnue

C'est Marseille, Bébé !Voyage en terre inconnueIl y a quelques années, à cause d’une lentille de contact, je me retrouve avec un double abcès dans l’œil. Œil gauche ou œil droit, je ne sais plus, mais c’était le constat fait par les urgences de nuit de La Timone après...

lire plus

Non, je collerai pas les affiches…

Jusqu’à la dernière présidentielle, je n’avais jamais fait de politique et clairement, à voir tous ces galimatias entre partis ou organisations ou influenceurs, tout ça me paraissait aussi nébuleux que la fin d’un David Lynch (au hasard Mulholland Drive). Sans compter qu’à part voter centre droit, j’avais du mal à aller techniquement au-delà de la navette parlementaire (qui n’a malheureusement rien à voir avec celle de Saint-Victor).

lire plus

Saint-Charles, deux minutes d’arrêt.

Le premier été du Covid, en 2020, non seulement j’attrapai le Covid et ça m’avait obligée à rester chez moi 15 jours quand tout le monde redécouvrait le bonheur des bars, des restos et des plages après quatre mois de disette sociale, mais une fois sortie de mon isolement et ma désolation, je tournais vraiment en rond d’un point de vue sportif.

lire plus

Souviens-toi l’été dernier

Quand j’ai déménagé à Marseille, je m’étais dit : ma petite chérie, tu vas d’abord regarder comment ça se passe avant d’acheter. Et acheter à Marseille quand on vient de vendre dans une banlieue chicos du 92, même avec un prêt à rembourser, ça fait de vous quelque chose à mi-chemin entre le l’héritier Mittal, la veuve Gates quand Bill sera mort et le Roi du Pétrole. Surtout à une époque où l’immobilier n’est pas à son apogée. Surtout à un moment où les banques sont à deux doigts de te payer tellement les taux d’intérêt sont bas.

lire plus

Le rond-point de la bite

C'est Marseille, Bébé !LE rond-point de la biteCa ne faisait pas très longtemps que j’étais rentrée à Marseille et cet été-là, je n’avais pas arrêté de faire ce qu’on appelle communément ici la bringue. Ca ne faisait pas très longtemps que j’étais là, mais j’avais...

lire plus

Le bisou à Mamie

Je suis rentrée à Marseille et j’avais oublié son fonctionnement, ou plutôt, son dysfonctionnement, sans compter qu’en 22 ans, les quartiers, les habitudes et les contextes avaient changé : pendant 20 ans, je n’y suis venue que deux fois par an pour y voir ma famille et vue l’ambiance, c’était bien suffisant.

lire plus