Territoire

quand Marseille Nord et la Métropole passent la seconde

Le territoire marseillais et provençal regorge d’initiatives publiques ou privées, lesquelles n’hésitent pas à mélanger les genres : nombre de campagnes ou d’opération réconcilient le grand public avec les entreprises et les collectivités.
Le territoire Marseille Nord est l’un des plus riches en activités diverses, et pourtant le plus oublié. Quand on pense Marseille, on pense Vieux Port, on pense Calanques. Bref on pense Quartiers Sud. C’est un peu vite que beaucoup de choses se passent au Nord : les quatre arrondissements dits Nord de Marseille, à savoir 13-14-15 et 16. Ils représentent à eux seuls 4.500 acteurs économiques qui emploient quelque 85.000 salariés – sur les 245.000 au total à Marseille*.

Rencontre avec Alexandre Fassi, Secrétaire Général de Cap au Nord Entreprendre, le réseau qui représente et regroupe les acteurs économiques de Marseille Nord. Et dont l’objectif est de faciliter la mise en lien entre entreprises, institutions et organisations, d’aider au développement, à l’implantation, et à la mise en place de projets sur les priorités que sont, les ressources humaines, la mobilité-transport, la sécurité, la signalétique… Enfin, Cap au Nord est force de propositions auprès des grands décideurs économiques et pro-actif dans les besoins de notre territoire.

(crédit photo : https://lesvisagesdelemploi.pepaca.fr)

L’enjeu du Territoire : fédérer

Catalyser les énergies des différentes entreprises et connecter tous les acteurs à un même projet, tel est l’enjeu du Territoire. D’ailleurs l’on préférera parler de Métropole plutôt que Territoire Nord de Marseille : l’enjeu économique ne s’arrête pas aux portes de Bouc-bel-Air ou d’Allauch.

« Il existe de nombreux secteurs qui sont des bassins d’emplois énormes et qui sont complètement méconnus des lycéens, des étudiants ou même des professeurs et des écoles », explique Alexandre Fassi. Il est donc grand temps de réunir les bonnes volontés pour faire avancer Marseille et la Métropole dans un même sens, qui soit porteur d’avenir pour le territoire comme pour ses habitants. Surtout si le taux de chômage est de 12,4 % (zone Marseille Aubagne 2014*).

 

Le port, le numérique et les déchets : les vraies priorités pour le territoire ?

Le port est justement cette mine d’emplois et reste une filière stratégique, à la fois pour le naval (maintenance et réparation) que pour le maritime (transport de marchandises ou passagers).  « Nous avons monté l’an dernier une grande rencontre, sur le port, entre les entreprises liées au port, les élèves des écoles et lycées afin de favoriser les échanges. Nous voulons aussi permettre aux demandeurs d’emplois de mieux connaitre les possibilités de recrutement et aux futurs demandeurs d’emplois, de s’engager dans des voies où les postes à pourvoir sont nombreux. » L’événement a connu un tel succès que, cette année, ce sont les professeurs qui rencontreront les Directeurs de Pôle Emploi sur ce même sujet. « Nous devons travailler ensemble sur ce sujet : le port c’est l’ADN de notre Territoire et c’est un enjeu de société ultra-fort pour apporter du contenu à une vision où Marseille redevient, enfin, le premier port de la Méditerranée, poursuit Alexandre Fassi. Et nous avons aussi tout à gagner à monter un cluster autour du numérique et des cleantech, lié au port ».

En effet, avec tout le bruit que génère le transport maritime en termes de pollution, sans doute est-il nécessaire de mettre en perspective l’activité et penser, d’un point de vue stratégique, à ce qui permettrait de faire de Marseille un port propre « D’autant que le numérique est une véritable piste d’innovation pour les métiers du naval et du maritime », conclut Alexandre Fassi sur ce sujet. Et que la filière numérique n’est pas en reste si l’on considère les 600 entreprises adhérentes à Medinsoft et les 2.000 personnes que leur prochain Grand Opening va réunir..

 

L’économie circulaire à l’honneur

Enfin, depuis l’arrêt du ramassage des déchets par les équipes de la Métropole dans les ZI et les ZA., le traitement des déchets devient une réelle préoccupation, qui entraîne dans son sillage, la perspective d’une (ou plusieurs) économies circulaires. « C’est une piste d’autant plus intéressante qu’il est grandement possible de mettre en relation les entreprises avec des associations pour reprendre ou transformer ces déchets. Les filières via l’insertion existent, et elles ont plus efficaces et moins coûteuses. », explique Alexandre Fassi « et c’est d’autant plus important pour nous que nous avons une commission RSE au sein de CANE et que CANE est le premier réseau d’entreprises à être labellisé Emplitude ».

D’autres thématiques sont bien évidemment importantes pour les Quartiers Nord comme pour le reste de la Métropole, infrastructures et transports en tête… l’objet d’un futur article sans doute…

*source Marseille en chiffres 2015 – http://www.agam.org/fr/ressources-et-donnees/territoires-chiffres-cles/marseille-en-chiffres.html

Restons en contact !

REACHOUT COMMUNICATION
33 bd Aimé Boissy
13004 Marseille
+33.6 70.44.05.91

Mentions légales

Politique de confidentialité

Ca aussi c'est important...

Ginkolea,
Conseil et communication en développement durable

Chronique du délire ordinaire
il est beau mon bouquin, il est beau !